Fleurissement

La Commune de Reichstett possède trois fleurs au palmarès national des villes et villages fleuries. La 1ère fleur a été acquise en 1998, la 2ème fleur en 2001 et la 3ème fleur en 2006.
Les massifs fleuris sont répartis sur différents sites stratégiques : entrées de la commune, centres des quartiers ou autres lieux très fréquentés. Le fleurissement présente des scènes évolutives dans le temps, avec des floraisons échelonnées sur toute la saison. Les couleurs sont choisies pour s’intégrer dans l’environnement local.

Tous les quartiers de Reichstett  se colorent peu à peu de graminées et de plantes vivaces. On trouve dans ces décorations florales des plantes annuelles, des graminées, des plantes à feuillage décoratif, des plantes d’orangerie et vivaces. Pour l’hiver et le printemps, ce sont les plantes bisannuelles qui prennent le relais des annuelles. Enfin, le fleurissement automnal se caractérise par un décor alliant chrysanthèmes, graminées, décors et minéraux.
Dans le fleurissement communal, il reste des points à améliorer. La commune s’y emploie dans le cadre d’un budget stable.

 

Arrosage

  • 4000 litres d’eau, tirés au puit tous les deux jours, le matin entre 6h et 9h


Entretien et maintenance des Espaces Verts publics : 4 agents communaux sont affectés à ce secteur, ainsi que les saisonniers pendant la période estivale. Répartis en équipes qui se partagent les secteurs, les jardiniers sont chargés de l’entretien des espaces verts,et du fleurissement du village, la première plantation commençant au mois de mai.

Le fleurissement de l'été

 

Reichstett….Ville fleurie

 La commune de Reichstett œuvre au quotidien pour le fleurissement et l’embellissement de notre village. 

En 2020, malgré la suppression de quelques emplacements floraux pour cause de réduction de budget, pas moins de 5305 plants ont été semés, dans 52 emplacements.

Il aura fallu pas moins de 109 jardinières, 95 vasques et des centaines de bacs, en plus des 11 massifs pour accueillir les 48 variétés de plantes.

La commune privilégie un fleurissement utile à la biodiversité.

Afin d’éloigner certains insectes ravageurs, des fleurs répulsives sont également semées.

Enfin, des plantes gélives sont présentes dans les massifs. Ces plantes sont déterrées en hiver, stockées dans les ateliers municipaux puis replantées au printemps. Généralement ce sont des plantes qui amènent du volume à nos massifs.

A noter que quelques bananiers, offerts par un habitant de la commune, sont également présents (notamment au rond point Gouesnou).

Afin d’entretenir toutes ces fleurs et massifs, en pleine saison, 2 employés municipaux s’occupent quotidiennement de l’arrosage, du désherbage et de l’entretien.

L’arrosage se fait tôt le matin afin de limiter l’évaporation trop rapide de l’eau avec la chaleur. Toujours dans un soucis de préservation, l’arrosage des plantes et massifs se fait en alternance, uniquement avec de l’eau non potable, issue d’un récupérateur d’eau ou de la nappe phréatique.

Enfin, afin de réduire les déchets et leur traitement, un accord a été passé entre la commune et un agriculteur de notre village, afin que les fleurs fanées ainsi que les feuilles ramassées soient transformées en compost et fumier.

Parmi les nombreuses variétés (Anthémis, Bidens Tweety, Euryops, Impatiences, Pennisetum, Sauge, Surfina….) certaines plantes ont des vertus ou une histoire particulière : 

Bégonias : Son nom vient de celui donné au 15ieme siècle à une plante originaire des Antilles par un botaniste français. Il avait choisi ce nom en hommage à Michel Begon qui fût gouverneur de Saint Dominique(1680) puis intendnat de la marine à Rochefort (1688). Certaines variétés ont un usage médicinal dans leur pays d’origine. Le goût acidulé du feuillage de nombreuses espèces est aussi apprécié pour relever les plats comme on le ferait avec de l’oseille. Toutefois, leurs composés pouvant s’avérer toxique, ce sont des remèdes délicats à utiliser. C’est pourquoi ces plantes sont devenus des plantes d’ornement.

Carex : Le système racinaire de ces plantes est parfaitement adapté aux sols asphyxiés et tassés. Ceci permet de faciliter le larguage de méthane par le sol.

Au Japon, ces plantes sont utilisées pour confectionner les chapeaux de paysan en forme d’assiette creuse. En France, ces plantes servent au paillage des assises des sièges.

Géranium (Pelargonium) : Le terme latin, dérivé du grec désigne la cigogne ; la forme du fruit évoquant le bec de l’échassier.

Cette plante possède des vertus antibactérienne mais aussi cicatrisante.. Ce qui lui permet de rentrer  dans la composition de nombreux traitement dermatologique pour certains problèmes cutanés comme l’acné. Son huile essentielle adoucit la gorge et aide en cas de rhume ou bronchite

Gomphrena : Plante sauvage originaire d’amazonie qui possèderait un effet anti stress, anti oxydant et calmant. Il contient des citamines ainsi que des minéraux qui aiderait à diminuer l’anxiété et lutter contre la fatigue.