Pollution visuelle du plan d'eau de Reichstett

Photo

Notre plan d'eau connaît ce printemps une pollution visuelle plus importante que les années précédentes, avec une eau de couleur rougeâtre et des remontées d'amas d'algues qui s'échouent sur les bords et sur la plage.

Les premiers résultats des analyses de l'eau et des amas demandées par la municipalité confirment la prolifération d'algues et de cyanobactéries habituellement rencontrées dans les lacs.

La flore et la faune ne sont pas affectés par cette pollution et la saturation en oxygène ne faiblit qu'en dessous de 4 m de profondeur

Un traitement de l'eau est à l'étude . Ce type de traitement a déjà été pratiqué avec succès en 2008 par le club de pêche.
Des membres de cette association sortent actuellement les amas d'algues rouges (700 kg déjà évacués) qui flottent à la surface de l'eau qui provoquent une baisse de l'oxygénation de l'eau et qui dégagent une odeur de décomposition.

(Photo: prélèvements pour analyses)

11/05/2017

Article Dernières Nouvelles d'Alsace écrit par Mme Sophie Weber en collaboration avec la municipalité et l'Agence Régionale de Santé

 http://c.dna.fr/edition-de-strasbourg/2017/05/11/le-plan-d-eau-voit-rouge

Le plan d’eau de Reichstett est victime d’une prolifération de cyanobactéries (*) qui lui donne une couleur rougeâtre. L’Agence régionale de santé (ARS) appelle à la prudence.

« Notre plan d’eau connaît ce printemps une pollution visuelle plus importante que les années précédentes, avec une eau de couleur rougeâtre et des remontées d’amas d’algues qui s’échouent sur les bords et sur la plage », peut-on lire sur la page Facebook de la Ville de Reichstett.

Cette pollution a démarré il y a environ un mois. « Au départ, nous avons pensé qu’il s’agissait de remontées d’automne, feuilles, branchages et pollen. Mais comme cela a pris de l’ampleur, nous avons lancé des analyses », explique Norbert Anzenberger, adjoint au maire en charge de l’environnement.

Les premiers résultats sont tombés : ils montrent une forte concentration en cyanobactéries, de 348 080/ml sur les échantillons prélevés. Des cyanobactéries de type Planktothrix, une variété rouge.

C’est la première fois que le plan d’eau de Reichstett subit cette pollution. L’an dernier, le profil de baignade établi par Hydro Consult précisait « qu’en raison de l’absence d’apport de nutriments », les spécialistes estimaient que « la prolifération de cyanobactéries sur les eaux de baignade de Reichstett » n’était « pas vraisemblable ».

Des analyses complémentaires seront effectuées. La baignade surveillée n’ouvre qu’en juillet. C’est à ce moment que l’ARS décidera, ou non, de l’autoriser. En attendant, l’ARS émet des recommandations.

Des poissons à ne pas consommer

« Suite à un prélèvement effectué le 3 mai, l’ARS a noté une concentration importante en cyanobactéries sur le site de baignade de Reichstett » précise l’ARS. Il est de ce fait recommandé de « ne pas se baigner jusqu’à nouvel ordre et de bien se rincer en cas de contact avec l’eau en question. Pour les pêcheurs, l’ARS recommande de ne pas consommer les poissons pêchés dans le plan d’eau. En effet, ils peuvent présenter une concentration en toxine importante qui peut être dangereuse pour la santé (douleurs abdominales, vomissements, diarrhées et maux de tête) ». 

Dernière recommandation, plus spécialement à l’intention de ceux qui promènent leur chien autour du plan d’eau : « Il existe également un risque pour la santé des animaux s’ils boivent ou se baignent dans un plan d’eau subissant un développement de cyanobactéries. Des empoisonnements d’animaux liés aux toxines libérées par les cyanobactéries ont été décrits. »

*) Les cyanobactéries « sont des micro-organismes qui se développent naturellement dans les plans d’eau ou les rivières ». Leur multiplication peut former un film ou une écume à la surface de l’eau. « L’intérêt de surveiller les cyanobactéries est lié au fait que ces espèces produisent des toxines ayant des effets sur la santé ». (source ARS)

 


 

La Mairie a décidé de faire réaliser des prélèvements chaque semaine jusqu'à l'ouverture programmée à ce jour au 01/07 (sous réserves)

Suite à cette pollution au plan d'eau, un pêcheur nous a signalé sur la page Facebook de la commune un problème identique dans l'étang du staedly à Roeschwoog. Le 1er Adjoint Norbert Anzenberger, en charge notamment des questions de santé publique a pris contact avec la commune de Roeschwoog avec qui nous coopérons par échanges d'information.

Ce plan d'eau n'est plus ouvert à la pêche depuis 6 ans comme auparavant (sauf pêche de petit poisson autorisé pour les visiteurs du camping). Un chaulage a eu lieu durant ces 6 années et les carpes ont toutes été prélevées (sans empêcher le problème rencontré par notre gravière également cette année), ce qui a entrainé une prolifération d'algues vertes supplémentaires

Retour à la liste des actualités